Newsletter N°4

Lisez cette Newsletter en ligne

LETTRE d’infos
Septembre 2013 - N°4

La lettre électronique à destination des partenaires de l'École

ACTUALITE

Signature de la charte égalité homme/femme
Le lundi 16 septembre, Bruno GOUBET, directeur de l'École, a signé sous l’œil attentif de Catherine LAGNEAU, directrice adjointe, référente égalité pour l’École des mines d’Alès, la charte Egalité hommes/femmes proposée par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) et les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des Droits des femmes. L’École s’engage ainsi à mettre en œuvre les mesures préconisées par la charte, notamment le respect mutuel entre les sexes, la lutte contre toute forme de discrimination et de harcèlement ainsi que la promotion des études scientifiques auprès des jeunes filles.

 
 

NOMINATION 

 
Patrick POUYANNÉ, 50 ans, vient d’être nommé par décret président du conseil d’administration de l’École des mines d’Alès en remplacement de Jacques BIOT.
Patrick POUYANNÉ est diplômé de l’École Polytechnique et de l’École des Mines de Paris.
Ingénieur en chef au corps des Mines, il occupe de 1989 à 1996, divers postes dans l’administration du ministère de l’Industrie et dans des cabinets ministériels.
En janvier 1997, il rejoint le groupe Total. Après divers postes au sein du groupe, en janvier 2012, il est nommé directeur général de la branche raffinage-chimie et membre du comité exécutif de TOTAL.
 
 
 
EVENEMENT

 

 

 
Le 10 septembre dernier, l'Ecole des mines d'Alès a reçu une délégation du ministère de l'environnement de Corée du Sud et des représentants de la ville d'Ansan (ville de la province de Gyeonggi-do située dans l'agglomération de Séoul).
 
L’objet de leur visite était d’échanger sur la problématique de la gestion des problèmes d’odeurs en France, à l’échelle locale, mais aussi nationale. Ils ont souhaité visiter le centre de recherche LGEI de l’École (Equipe Odeurs et COV) et la Société Cairpol avec laquelle l’École travaille en étroite collaboration. Issue de l’incubateur de l’École des mines d’Alès, Cairpol a mis au point des micro-capteurs extrêmement performants et miniaturisés pour le contrôle de la qualité de l’air. Ils ont pu visiter ainsi le site de la station d’épuration des eaux de Montpellier (MAERA) équipée de ses capteurs. Ils ont été très sensibles à la forte interaction entre Cairpol et l’EMA et à l’originalité du projet ODEMS (Système de Monitorage des Emissions d’Odeurs Diffuses).
Contact : jean-louis.fanlo@mines-ales.fr, professeur, responsable de l’équipe Odeurs et COV au sein du LGEI.
 
 

PROMOTION DES ELEVES ENTRANTS

 
345 nouveaux élèves ont intégré l’École en septembre 2013.
• Formation d’ingénieur généraliste : 168 élèves recrutés sur concours Spé (dont 8 étrangers)  et 47 élèves recrutés sur titres en 1re et 2e années (dont 25 étrangers)
• Formation d’ingénieur par apprentissage : 60 élèves 
• Formation Continue Diplômante : 11 élèves (dont 4 étrangers)
• Etudiants étrangers en échange : 17 élèves (Allemagne, Brésil, Inde, Maroc)
• Formation Centre d’Etudes Supérieures en Sécurité et Environnement Miniers : 9 stagiaires (dont 8 étrangers)
• Mastère Sécurité Industrielle et environnement : 9 stagiaires (dont 1 étranger)
• Master CTN (Communication et Technologie Numérique) : 24 élèves (dont 2 étrangers)
17 nationalités étrangères présentes sur le campus : Allemagne, Belgique, Brésil, Cameroun, Chine, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Ile Maurice, Inde, Indonésie, Madagascar, Maroc, Mongolie, Niger, Russie, Vietnam.
 
RECHERCHE
Le 27 septembre, l’École a participé à la 8e édition de la nuit des chercheurs organisée dans 13 villes de France, dont Alès.
Au Pôle Scientifique de Rochebelle, les chercheurs de l’École des mines d'Alès ont proposé des rencontres et conférences telles que « Les virus sont invisibles à l’œil nu et au microscope. C’est grâce aux mathématiques que nous pouvons découvrir ce monde inconnu » avec Miguel LOPEZ-FERBER, directeur du Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel (LGEI) de l'EMA. Ou encore « Les épisodes cévenols » par  Anne JOHANNET-BERTIN, enseignant-chercheur au LGEI, responsable de l’équipe Structures et Hydrosystèmes.
Les recherches qu’Anne JOHANNET-BERTIN dirige ont pour but d’expliquer puis de prédire, par exemple, les crues éclair (épisodes cévenols), mais aussi les réserves d’eau souterraines dans les massifs calcaires, comme dans le bassin de la Cèze.
Lien 
L’École des mines d’Alès a organisé la 18e édition des rencontres Transfrontalières "Capteurs et Biocapteurs".
Cette rencontre a eu pour objectif de rassembler des chercheurs de l'Eurorégion entre la France et l'Espagne autour des derniers travaux dans le domaine des capteurs et biocapteurs. Depuis la 1ère édition en 1996, cette rencontre est devenue une plate-forme scientifique où les jeunes chercheurs échangent idées et résultats. Il s'agit particulièrement de l'application des biocapteurs aussi bien dans la recherche appliquée que dans la recherche fondamentale dans les domaines de la science alimentaire, de l'environnement et des ressources naturelles, de la santé, de la qualité de vie et de la protection et la gestion de l'environnement.
Le Professeur MARTY (université de Perpignan) et  le Professeur COMTAT (université de Toulouse), deux des trois fondateurs de ce congrès ainsi que  le Professeur BLUM (université de Lyon), tous trois chercheurs de grande renommée sur les biocapteurs, la chimiluminescence et l’électrochimie étaient présents.
   
La cinquième édition du Congrès International intitulé "Biotechniques for Air Pollution Control & Bioenergy", organisée par l’École des mines d’Alès (L. Malhautier et J.L. Fanlo, Equipe « Odeurs & COV ») s’est déroulée à Nîmes, du 11 au 13 septembre 2013, en partenariat avec l’Université de La Coruña (Espagne), le Pôle Risques et la Mairie de Nîmes.
Cette conférence est devenue un évènement incontournable non seulement pour les chercheurs mais aussi pour les ingénieurs impliqués dans le domaine de la prévention et du contrôle de la pollution de l'air.
Sur la problématique du traitement des émissions malodorantes, ou contenant des gaz à effet de serre (GES) et/ou des composés organiques volatils (COV), différents aspects, encore en développement, ont été discutés lors de la Conférence : réduction des nuisances odorantes, l’évaluation de la robustesse des bioréacteurs à long-terme,  prédiction et l’amélioration des performances par la modélisation, compréhension des mécanismes microbiens de dégradation au sein du bioréacteur, développement de systèmes hybrides ou de procédés innovants, mise en œuvre de ces procédés à l'échelle industrielle.
Dans le secteur de l'énergie, les thèmes abordés ont concerné plus particulièrement : la désulfurisation du biogaz par la mise en œuvre de procédés biologiques, l’oxydation du méthane (GES) dans le cas des sources surfaciques passives, la production, par voie biologique, de composés à haute valeur ajoutée (éthanol par exemple) à partir des polluants gazeux à traiter.
 
CULTURELLE

Jeudi 17 octobre 2013 à  20h30,  l’École des mines d’Alès reçoit dans le cadre des Culturelles en partenariat avec la librairie SAURAMPS, le botaniste, biologiste et dendrologue français Francis HALLE pour une conférence intitulée : « Il était une forêt. Pourquoi l’homme a t’-il autant besoin d’elle ? ».

Francis HALLÉ est un scientifique au service de la biodiversité, cofondateur du célèbre « Radeau des Cimes » et responsable des missions jusqu'en 2001, Francis HALLÉ a consacré toutes ses recherches aux plantes tropicales, en particulier celles des forêts humides des basses altitudes et a effectué huit missions pour étudier les canopées des forêts équatoriales. Auteur du populaire Plaidoyer pour l'arbre, Francis HALLÉ a participé au tournage du film de Luc Jacquet, Il était une forêt, qui a été soumis au Festival de Cannes 2013.

Entrée libre dans la limite des places disponibles (400) – Retransmission prévue sur écran, au restaurant de l'École.

 
MEDIAS

Rétrospective de l'Usine Nouvelle pour les 10 ans du prix de l'ingénieur de l'année. Un prix qui réussit bien à Mines Alès avec déjà deux lauréats : Jean-Baptiste TUERY (diplômé Mines Alès) pour des débuts prometteurs en 2011 et Benjamin TALON (qui a mis au point son projet d'entreprise à l'incubateur de l'École en 2005). Article

Innovation : des ingénieurs cultivés pour des cerveaux créatifs. Par Bruno GOUBET, directeur de l’École des mines d’Alès.
 
 
PUBLICATION
D:\sansot\Documents\Sarbacane 3\Campaigns\Campagnepartenaires4\Html\Included\badiou.Jpg

Directrice de la Publication : Catherine LAGNEAU
Comité de Rédaction : Laurence ROBERT/Elisabeth SANSOT/Véronique VAN DE MAËLE

Suivez nous sur
les réseaux sociaux :

Gérez votre abonnement à la lettre d'information (lien)