Aller au contenu principal

PAQMAN (Gestion de la Qualité de l’Air)

Présentation et Partenaires

La Plateforme PAQMan apporte une réponse globale à la problématique de la gestion de la qualité de l’air par une approche transdisciplinaire en associant des compétences scientifiques et industrielles.

La plateforme propose et accompagne des projets de recherche et de développement innovants dans le domaine de la métrologie, du traitement et de l’évaluation des nuisances et des risques associés. De plus elle participe à l’accélération de la mise sur le marché de produits novateurs.

Les organismes cofinanceurs de la plateforme PAQMAN

 

Nos équipements

Afin d’apporter des réponses aux problématiques des différents projets de recherche sur la gestion de la qualité de l’air, la plateforme s’appuie sur deux appareils performants et complémentaires des instruments dédiés à la mesure sensible et performante des Composés Organiques Volatils (COV) dans l’air intérieur et extérieur. :

  • Couplage thermodésorbeur / chromatographie gazeuse / spectrométrie de masse / « sniffer » (TD-GC-MS-O) pour une caractérisation performante des COV dans les différentes matrices gazeuses, et 
  • Spectromètre de masse à résonance protonique (PTR-TOF-MS) pour la mesure et le suivi en temps réel des COV dans l’air intérieur et extérieur.

Le couplage chromatographique (GC/MS/O) quant à lui permet de pallier l’incapacité de la PTR/MS à séparer les isomères et d’aborder les problématiques d’odeurs.

La spectrométrie de masse à résonnance protonique (PTR/MS) offre la possibilité de suivre en temps réel plusieurs dizaines de molécules dans l’air à des niveaux de concentration très faible, ppb-ppt (partie par billion-par trillion). Cette technique permet de s’affranchir des méthodes de pré-concentration (tubes d’adsorbants / fibres SPME / diverses phases adsorbantes) qui génèrent des biais dans l’analyse des échantillons gazeux.

L’accès à la dynamique d’évolution des concentrations est primordial dans la majorité des études environnementales pour étudier des phénomènes transitoires (odeurs, émissions de matériaux, temps de réponse de capteurs etc.) mais aussi pour faire le lien entre exposition et déclenchement de pathologies (ambiances de travail, qualité de l’air intérieur et bien d ‘autres).

La plateforme se situe au Laboratoire Génie de l’Environnement Industriel (LGEI). Ce dernier compte plus de 2500m2 de laboratoires et des halles d’essais pilotes (400m²). Cette proximité immédiate des installations du LGEI dans les locaux de l’IMT Mines-Alès permet, en plus des instruments de la plateforme, d’avoir la possibilité d’accès aux équipements de l’équipe EUREQUA (chromatographes FID / PDD / NPD / FPD, analyseurs, olfactomètre multiposte).

Les equipements de la plateforme PAQMAN

Offre et domaines d’application

  • Recherche collaborative
  • Études de faisabilité
  • Prestations de service
  • Expertises
  • Formation.

Les domaines d’application sont multiples. Ils peuvent concerner la qualité d’air intérieur (QAI, ERP), les émissions gazeuses industrielles, mais aussi les ambiances de travail, le transport, valorisation des déchets organiques, les pollutions environnementales, la santé, et bien d’autres.

Savoir-faire et expertise scientifique

La plateforme dispose d’un savoir-faire pour :

  • l’élaboration de protocoles d’échantillonnage sur tout type de sources,
  • la définition de protocoles expérimentaux,
  • le conditionnement et la préparation d’échantillons,
  • la manipulation des gaz,
  • la génération de mélanges étalons,
  • et l’utilisation d’outils de haute sensibilité pour mesurer en temps réel la présence et la quantité de Composés Organiques Volatils (COV).

Les compétences et les expertises scientifiques de la plateforme permettent ainsi :

  • l’identification et la quantification de molécules d’intérêt, présentes à l’état de traces ou ultra-traces dans des matrices gazeuses complexes,
  • mais surtout la mise en relation de la composition physicochimique d’une matrice gazeuse d’une part avec l’odeur et/ou des gênes associées, et d’autre part avec l’impact sanitaire.

Nos réalisations récentes

Émissions odorantes du procédé de méthanisation : impact des matières entrantes et des conditions opérationnelles.

Jean-Francois Després, Mathilde Chaignaud, Stéphane Cariou, Marion Fages, Sandrine Bayle, Jean-Louis Fanlo, Axelle Cadière.
Environnement, Risques & Santé. 2020.

Mazian, B., Cariou, S., Chaignaud, M. et al. Evolution of temporal dynamic of volatile organic compounds (VOCs) and odors of hemp stem during field retting. Planta 250, 1983–1996 (2019). https://doi.org/10.1007/s00425-019-03280-6